• La vie de chercheur n'est pas toujours facile

    Bon, chers lecteurs, je vous abandonne pour une dizaine de jours. La science m'appelle,  je pars aujourd'hui même pour une mission de la plus haute importance: aller observer des chercheurs brésiliens dans leur milieu naturel (et discuter avec eux d'ions moyennement rapides, cela va sans dire).

     Le plus dur dans l'histoire c'est de faire ma valise: vu le temps qu'il fait ici, j'ai du mal à penser "t-shirt, maillot de bain et crème solaire". Je sens que je vais oublier quelque chose, c'est terrible.

    Non, vraiment, la vie de chercheur n'est pas rose tous les jours.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Décembre 2007 à 08:13
    Bonjour ici...
    ...les lunettes de soleil !!! Trop tard, déjà partie... Profites-en bien de ce voyage au pays de la samba (est-ce que celà a une incidence sur le déplacement des ions ?)
    2
    La fée
    Mercredi 12 Décembre 2007 à 11:30
    Et zut,
    oui, en plus c'est vrai, j'ai oublié mes lunettes de soleil. Pour les ions, ils tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère sud
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :