• (voire de la semaine)

     

    " La science est d'un goût amer à ses début, mais à la fin elle est aussi douce que le miel"

    Bon, c'est pas tout mais maintenant, va falloir que je fasse entrer ça dans le crâne de mes étudiants.


    7 commentaires
  • " w = 2pn d'où n = w -2p"

    Un de mes étudiants essaie de me tuer d'un arrêt cardiaque. J'en ai maintenant la preuve.

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     (Dans la série prof sadique en liberté)

    Depuis mon arrivée dans le groupe, j'ai eu l'occasion de croiser quelques fois un collègue qui est un vieux prof émérite* à l'air de papi-gâteau. Enfin, pour le "papi-gâteau" c'est du moins l'impression que j'avais jusque là: il est toujours charmant avec moi quand il me croise, il me parle doucement, super poliment, il fait souvent des remarques intéressantes et constructives et m'a même filé son numéro perso pour que, le jour où j'ai le moindre doute sur la théorie stochastique des pertes d'énergie du zorglub beta + dans le strucnure de barbotium je puisse le contacter d'urgence pour qu'il réponde à ma question (ah, la, la, si j'ai pas de la chance).

     Et puis récemment, on a eu une réunion où je l'ai trouvé nettement moins sympathique, voire carrément chiant avec une de mes collègues sur laquelle il s'est défoulé en disant qu'il ne comprenait rien à ce qu'elle avait fait et que c'était carrément faux, tout ça sans même lui donner le temps de respirer ou d'en placer une pour lui répondre (alors qu'en fait c'était elle qui avait raison)  A la sortie de la réunion je l'ai fait remarquer à un collègue: "dis donc, votre VIP, il n'est pas commode aujourd'hui. Il n'aurait pas ses règles? **"

    Et là je m'entends répondre: "Oh, ça, ce n'était rien. Il s'est sacrément calmé avec l'âge. Il y a quelques années, on a retrouvé un de ses thésards en train de pleurer sous son bureau".

     

    Depuis, je rase les murs quand je le croise.

     

     

     

     

    * prof émérite = VIP de l'enseignement-recherche qui fait l'honneur à ses collègues de repasser de temps en temps dans son labo même après sa retraite pour donner son avis sur tout

     ** oui, oui, les réflexions macho débiles ne sont pas l'apanage des mecs


    9 commentaires
  • Souvent les conversations entre scientifiques, c'est très rigolo: ça part en délires et on a l'impression que tout le monde est sous exta (alors qu'on carbure uniquement au café et au thé).

    Ainsi, récemment,  à la cantine, mes collègues et moi avons commencé, je ne sais plus pourquoi,  à parler de champignons magiques. De là, je ne sais plus comment non plus, nous avons commencé à discuter de la Terre, du système solaire, de la vie, la mort, de l'univers, de l'eau qui tourbillonne dans le siphon de la baignoire et tout ça, quoi... Du coup, on s'est dit que si la Terre tournait en 1h au lieu de 24h, les gens qui habitent à l'équateur ne pourraient plus rester sur le sol et seraient projetés dans l'espace. On s'est dit qu'à Paris, on n'aurait pas l'air beaucoup plus malins car on ne marcherait plus perpendiculairement au sol: on serait tous inclinés à 42°. De là, la conversation a continué et nous nous sommes finalement posé une question fondamentale:

    est-ce que les ordinateurs prennent du poids quand on  met beaucoup de données sur leur disque dur?


    7 commentaires
  • (attention, ça ne va faire rire personne, à part les scientifiques... et encore)

     Depuis que nous avons un japonais parmi les membres de notre équipe, mes collègues et moi essayons le plus possible de parler en anglais, histoire que notre ami nippon puisse comprendre nos intéressantes conversations (surtout celles qu'on a à la cantine). Mais généralement, après 10 minutes en anglais, tout le monde se retrouve à parler en français. (non, ce n'est pas ça la blague). Heureusement, il y a toujours quelqu'un parmi nous qui se ressaisit et lance un "In English, please" d'un air sévère. C'est devenu une sorte de comique de répétition entre nous, plus on a passé de temps à parler en français, plus le ton sur lequel le "In English, please" est prononcé doit être sévère, plus ça nous fait rigoler. (non, c'est toujours pas là, la blague)

    Du coup, récemment, nous avons eu droit à ce dialogue un peu surréaliste (attention, c'est là que la blague commence)

    Mon chef: "So, we can assume a Poisson distribution for the positions of the Er atoms in the Al2O3 matrix"

    Un collègue: " In English, please! Not a "Poisson distribution", a FISH distribution" (voilà, c'est la chute de la blague, c'est là qu'il faut rire)


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique