• Bon, chers lecteurs, je vous abandonne pour une dizaine de jours. La science m'appelle,  je pars aujourd'hui même pour une mission de la plus haute importance: aller observer des chercheurs brésiliens dans leur milieu naturel (et discuter avec eux d'ions moyennement rapides, cela va sans dire).

     Le plus dur dans l'histoire c'est de faire ma valise: vu le temps qu'il fait ici, j'ai du mal à penser "t-shirt, maillot de bain et crème solaire". Je sens que je vais oublier quelque chose, c'est terrible.

    Non, vraiment, la vie de chercheur n'est pas rose tous les jours.


    2 commentaires
  • J'aime bien prendre le métro le matin*: je me mets dans un coin et généralement quelques stations* avant d'arriver à la fac c'est blindé d'étudiants qui, ne se sachant pas espionnés, se lâchent sur les profs, les cours ("j'ai rien capté" tiens, tiens, le contraire m'aurait étonnée), les TD, les TP ("pfff, m'en fous, c'est trop chi... je sèche" Alors, là, je suis tout à fait d'accord, c'est trop chiant surtout pour les profs. Si vous pouviez tous sécher ça nous arrangerait).

    On apprend aussi des histoires sur nos collègues, comme ce matin.

    Une étudiante à sa copine: "Ils ont encore lancé une canette** sur le prof à la fin du cours. Franchement, pharma ça craint, c'est plus ce que c'était".

    Alors, si tu lis ce blog, que tu es prof de pharma et que tu en as marre de te prendre des canettes en pleine poire, saches que je suis à ton écoute. Viens me voir dans mon sous-sol amianté, on pourra prendre un café et fomenter un plan de vengeance diabolique.   

     

     

    * oui, 2 stations en toute rigueur pour ceux qui savent où j'habite et, oui, j'abuse de prendre le métro alors que je pourrais y aller à pied, je sais; et mon pseudo c'est "fée-gnasse" (ouh, je suis en forme aujourd'hui)

     

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> ** j'imagine qu'il s'agit d'une boîte en ferraille destinée à contenir une boisson. A moins que certains s'amusent à balancer des volailles sur leurs enseignants...</o:p>

     


    7 commentaires
  • Le propre de l'ado, c'est d'être en rebellion. La rebellion aveugle, totale, tout azimuth. Et de nous assener sa formule préférée "d'abord, j'ai le droit!".

    On pourrait s'attendre à ce que nos jeunes qui peuplent les amphis en aient fini avec les crises d'adolescence mais visiblement ça se prolonge jusqu'à un âge assez avancé chez certains.

    Certains sur un ton tragique comme cette étudiante qui a récemment  menacé de se suicider si on n'acceptait pas de lui faire rattraper le TP qu'elle avait manqué (alors que, soit dit en passant, elle n'avait aucune excuse valable pour l'avoir loupé)* . Ou d'autres comme cette étudiante (oui, encore une fille) qui est arrivée très remontée en amphi avec une heure de retard à l'examen. Quand on lui a dit qu'on ne l'acceptait pas elle nous a rétorqué sur un ton sans appel: "j'ai le droit d'arriver avec une heure de retard!". Oui, sauf que l'examen durait justement une heure**... Bon, au moins, cela nous a permis de rire un bon coup.

     

     

    * et qui, soit dit en passant bis, n'est jamais venue à la séance de rattrapage que nous avions eu la faiblesse de lui accorder 

    ** une petite précision: on a le droit d'arriver avec un retard d'au plus 1/3 du temps total de l'exam. Donc, une heure, oui, si l'exam dure 3 heures en tout. Et 20 minutes s'il fait 1h.


    votre commentaire
  • Quand je vois que le livre auquel j'ai apporté ma (très modeste) contribution se vend entre 78 et 240 euros sur amazon  et que je ne vais pas recevoir un seul centime, je me dis que c'est beau l'amour des sciences. D'un autre coté, je ne suis pas sure que cela se vende bien ce genre de littérature...


    4 commentaires
  • Lu dans le guide du "référant" (ie l'enseignant bon samaritain chargé de guider les étudiants sur le droit chemin)

    Les jeunes ont changé et n'ont plus les mêmes priorités qu'il y a 10 ans. C'est un fait avéré et il faut l'accepter pour pouvoir les faire avancer. Ils ne sont pas moins bons, ils sont différents."

     

    Mouaaaah, ah, aaah, ah...

    hum... désolée...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique